Buenos Aires et le tango

Le tango est né a la fin du XIXeme siècle sur les rives du Rio de la Plata, entre Argentine etUruguay.

Aujourd’hui, Buenos Aires est la capitale du tango, chanté, dansé, au son des orchestres et du bandonéon. Des cabarets, des spectacles, des écoles de danse y sont consacrées, à tous les coins de rue, partout on danse le tango !

Le morceau le plus célèbre est sans aucun doute La Cumparsita, qui a donné son nom au plus célèbre et plus typique « tango bar » de Buenos Aires.

Le tango, le tango argentin, C’est l’âme de Buenos Aires !

Buenos Aires, éblouissante !

C’est un véritable coup de cœur que nous avons eu pour cette ville ! Nous y étions venus lorsque nous étions à Tahiti, en 2004, et notre excellent souvenir s’est confirmé lors de ce séjour.

Cette ville, qui s’est développée d’abord grâce à l’élevage des bovins et des chevaux puis au commerce et à l’arrivée du chemin de fer, a connu un essor incroyable au XIXeme siècle.

Les urbanistes espagnols l’ont dotée d’un plan à angles droits avec de larges avenues et de grandes places. Puis des architectes de renom ont construits de très beaux hôtels particuliers, des grands magasins à la parisienne, des cafés célèbres et le plus grand théâtre d’Amérique du Sud, le Théâtre Colon, qui rivalisait alors avec les plus grands théâtres du monde. On imagine facilement l’effervescence qui y régnait alors.

Aujourd’hui, tout cela en fait une ville très aérée à la circulation fluide, et aux parcs et espaces verts omniprésents.

À côté de ce centre ville, ce sont aussi développés de nombreux quartiers typiques, construits par les immigrés venus d’Europe, les espagnols et les italiens, comme La Boca, San Telmo, et le jamon et les pizzas, y sont délicieux…

Mais l’âme de Buenos Aires et de ses habitants, les portenos, est indiscutablement dans le tango, qu’on retrouve dansé à tous les coins de rue.

N’oublions pas non plus la viande, les grillades, le vin argentin qui sont excellents ainsi que la gentillesse de la population !

Seul bémol, tout y est cher, et même plus cher qu’en Europe, les prix élevés étant dus à l’inflation et aux différentes crises économiques.

Les vins du Chili

Depuis quelques années, le Chili bénéficie d’une renommée internationale pour ses vignobles et ses vins.

Nous avons fait deux heures de route depuis Santiago dans un paysage d’abord assez aride, aux énormes cactus sauvages, puis très vert, avec des forêts de mimosas (fleuris en août, on est dans l’hémisphère sud), d’eucalyptus (petite pensée pour mes amis fleuristes), et d’arbres fruitiers de toutes sortes, oliviers, orangers, pommiers, etc.

Et des vignobles à perte de vue !

Là, nous avons visité la Cave de Santa Cruz qui, par bien des aspects, nous a rappelé les Domaines du Sud de la France.

Ce vignoble est assez récent, les premiers cépages ont été plantés il y a quinze ans mais ils donnent aujourd’hui un vin d’excellente qualité, gorgé de soleil, qui peut atteindre les 15 degrés.. Tous les cépages (cabernet sauvignon, syrah, mourvèdre, grenache) viennent de France. Tout comme le carmenere, originaire de la région bordelaise, ravagé par le phylloxera au XIX eme siècle en France, qui avait été introduit par les voyageurs, et redécouvert ces dernières années au Chili.

Un téléphérique conduit les visiteurs au sommet d’une colline qui surplombe les vignes et le panorama est vraiment incroyable sur des étendues vertes et jaunes.

Ensuite visite de la production avec ses énormes cuves en alu et dont la seule en bois vient de France, comme tous les tonneaux de la cave, qui portent tous la marque du fabricant français.

La dégustation et un véritable cours sur les vins se font dans la cave et terminent cette visite très instructive et très agréable.

A tester lors d’un voyage au Chili !

Redécouverte de Santiago du Chili

Au Chili, nous y étions allés depuis TAHITI, il y a une quinzaine d’années. Ce séjour nous a permis de redécouvrir une capitale très agréable, où le patrimoine est conservé et mis en valeur, dans une ville très verte, entourée par les montagnes (les pré-Andes) et la nature.

De nombreuses places jalonnent la ville, la principale La Plaza das Armas, mais aussi la Plaza de la Constitution ainsi que de nombreux musées d’art et d’histoire très riches, sans oublier le marché central où acheter et déguster fruits de mer et poissons du Pacifique.

La Cathédrale et les églises sont très belles et très présentes, encore décorées de fleurs blanches et jaunes, couleurs du Vatican, suite à la visite du Pape la semaine dernière.

Le quartier de BellaVista est, près des universités, le repaire de la jeunesse chilienne et de la vie nocturne où on trouve une multitude de restaurants et de bars branchés.

Une balade en funiculaire et en téléphérique, à San Cristobal, permet d’avoir une vue panoramique impressionnante sur toute la ville et ses alentours.

De plus, nous y avons retrouvé des amis d’Istanbul, nous avons donc passé un excellent séjour et nous retournerons au Chili où il y a tant de choses à faire et à voir.

Santa Cruz Chili

Et nous voilà repartis sur les routes en Amérique du Sud.

Nous sommes pour quelques jours au Chili et nous avons posé nos valises à Santa Cruz au sud de la capitale Santiago.

Ce matin, visite du village et du marché. Un magasin pour les cow-boys et des fruits et légumes généreux.