La fazenda Capoava à Itu

Pour passer un week-end loin de l’agitation pauliste, de nombreuses fazendas (fermes) s’offrent à nous aux alentours de Sao Paulo, reconverties en hôtels, restaurants ou qui accueillent le public pour découvrir les activités agricoles.

Nous avons essayé la fazenda Capoava à Itu à 1:30 de Sao Paulo, dans une belle campagne verdoyante, des airs de forêt amazonienne, et d’ habitations antillaises…

Très bon buffet le dimanche midi, équitation, balades à pied, animations pour les enfants.. Hôtel à tester pour un week-end. La piscine est réservée aux clients de l’hôtel.

Visite aux pingouins de Patagonie

Au départ de Punta Arenas, une excursion d’une demi-journée nous emmène voir les pingouins sur l’île Magdalena.

Rendez-vous à 6:45 au bureau du tour opérateur, départ pour 30 minutes, en bus, jusqu’au quai où nous attend un bateau rapide. Là après 20 minutes de navigation, nous approchons de l’île Marta, sans accoster pour admirer des milliers d’oiseaux et des dizaines d’éléphants de mer qui ont élu domicile sur cette île.

Après encore 10 minutes, nous atteignons enfin l’île Magdalena où les pingouins viennent s’installer pour environ six mois, tous les ans. Ils arrivent en novembre pour s’accoupler, pondre, couver et élever leurs petits jusqu’à ce qu’ils soient autonomes pour se nourrir. Ils quittent l’île fin mars- début avril jusqu’à l’année suivante. Nous y étions le 30 mars et nous avons vu encore une grande quantité de pingouins déambulant sur l’ile. Ils sont vraiment trop mignons et trop rigolos !

Punta Arenas, Chili

Punta Arenas est une petite ville chilienne, capitale de la province de Magallanes (Magellan), nichée sur le Détroit de Magellan qui relie l’Ocean Atlantique à l’Ocean Pacifique.

Elle a été fondée à partir du milieu du XIXeme siècle par des européens qui venaient chercher de l’or, puis par d’autres qui fuyaient la Première Guerre Mondiale. Elle garde de cette époque quelques beaux bâtiments de banque ou de commerce, hôtels particuliers, Cathédrale et Place d’Armes.

Mais le principal intérêt de Punta Arenas c’est qu’elle est une des villes les plus au Sud de la Planète, qu’elle offre des vues incroyables sur le Détroit de Magellan, qu’elle est le point de départ pour découvrir la Patagonie chilienne, la Terre de Feu ou naviguer sur les Mers du Sud.

C’est aussi de Punta Arenas qu’on rejoint en une heure de bateau l’île Magdalena où les pingouins viennent se reproduire, et l’île Marta, repaire des éléphants de mer , des cormorans et d’autres espèces d’oiseaux.

Défilé militaire devant la Cathédrale Monument aux premiers habitants Cerro de la CruzCyprès au Cimetière Cimetière : monument des français

Le Musée des Beaux Arts de Santiago du Chili

La visite du Musée des Beaux-arts de Santiago réserve de belles surprises.

Le bâtiment, architecture métallique typique du début du XXeme siècle, est un écrin pour de belles œuvres sud-américaines et autres.

Une tête de David de Michel-Ange, Une Jeune Fille au Coquillage de Jean-Baptiste Carpeaux (des copies bien sûr) et une interprétation originale de Frida Kahlo.

L’hôtel The Bricks à Buenos Aires

Lors de notre séjour à Buenos Aires en janvier dernier, nous avons découvert le MGallery by Sofitel The Bricks, dans le fameux quartier de Recoleta.

Cet hôtel élégant et raffiné offre des chambres très confortables décorées avec soin, un salon bibliothèque, un hall de réception immense doté d’un escalier spectaculaire, qui accueille des œuvres d’art contemporain. Le restaurant, une très bonne table, propose une cuisine argentine très actuelle et un excellent petit-déjeuner. Un jardin, une piscine chauffée ainsi qu’un centre de remise en forme en font l’hôtel idéal pour visiter la Capitale Argentine.

En effet, il est parfaitement bien situé face au Mall Patio Bullrich, à deux pas de la très huppée Avenue Alvear, des principaux musées de la ville, du couvent et du Cimetière de Recoleta qui abrite la tombe d’Eva Perón, et non loin des quartiers des théâtres et des Milongas de tango.

Un véritable coup de cœur !

Jean-Michel Basquiat à Sao Paulo

Une exposition de l’artiste Jean-Michel Basquiat se tient actuellement au Centre Culturel de la Banco do Brasil, dans le quartier du Centro.

JM Basquiat est un artiste américain, d’origine haïtienne, qui a travaillé à New York dans l’effervescence des années 70 – 80.

Même s’il ne se considère pas lui-même comme un « graffiteur » il est un précurseur du streetart et Sa collaboration avec Andy wharol est primordiale dans l’évolution de sa création artistique.

Il meurt à l’âge de 28 ans, victime de ses démons.

Parallèlement, la Fondation Louis Vuitton inaugurera prochainement une grande exposition Basquiat, à Paris.

Buenos Aires et le tango

Le tango est né a la fin du XIXeme siècle sur les rives du Rio de la Plata, entre Argentine etUruguay.

Aujourd’hui, Buenos Aires est la capitale du tango, chanté, dansé, au son des orchestres et du bandonéon. Des cabarets, des spectacles, des écoles de danse y sont consacrées, à tous les coins de rue, partout on danse le tango !

Le morceau le plus célèbre est sans aucun doute La Cumparsita, qui a donné son nom au plus célèbre et plus typique « tango bar » de Buenos Aires.

Le tango, le tango argentin, C’est l’âme de Buenos Aires !

Buenos Aires, éblouissante !

C’est un véritable coup de cœur que nous avons eu pour cette ville ! Nous y étions venus lorsque nous étions à Tahiti, en 2004, et notre excellent souvenir s’est confirmé lors de ce séjour.

Cette ville, qui s’est développée d’abord grâce à l’élevage des bovins et des chevaux puis au commerce et à l’arrivée du chemin de fer, a connu un essor incroyable au XIXeme siècle.

Les urbanistes espagnols l’ont dotée d’un plan à angles droits avec de larges avenues et de grandes places. Puis des architectes de renom ont construits de très beaux hôtels particuliers, des grands magasins à la parisienne, des cafés célèbres et le plus grand théâtre d’Amérique du Sud, le Théâtre Colon, qui rivalisait alors avec les plus grands théâtres du monde. On imagine facilement l’effervescence qui y régnait alors.

Aujourd’hui, tout cela en fait une ville très aérée à la circulation fluide, et aux parcs et espaces verts omniprésents.

À côté de ce centre ville, ce sont aussi développés de nombreux quartiers typiques, construits par les immigrés venus d’Europe, les espagnols et les italiens, comme La Boca, San Telmo, et le jamon et les pizzas, y sont délicieux…

Mais l’âme de Buenos Aires et de ses habitants, les portenos, est indiscutablement dans le tango, qu’on retrouve dansé à tous les coins de rue.

N’oublions pas non plus la viande, les grillades, le vin argentin qui sont excellents ainsi que la gentillesse de la population !

Seul bémol, tout y est cher, et même plus cher qu’en Europe, les prix élevés étant dus à l’inflation et aux différentes crises économiques.

Les vins du Chili

Depuis quelques années, le Chili bénéficie d’une renommée internationale pour ses vignobles et ses vins.

Nous avons fait deux heures de route depuis Santiago dans un paysage d’abord assez aride, aux énormes cactus sauvages, puis très vert, avec des forêts de mimosas (fleuris en août, on est dans l’hémisphère sud), d’eucalyptus (petite pensée pour mes amis fleuristes), et d’arbres fruitiers de toutes sortes, oliviers, orangers, pommiers, etc.

Et des vignobles à perte de vue !

Là, nous avons visité la Cave de Santa Cruz qui, par bien des aspects, nous a rappelé les Domaines du Sud de la France.

Ce vignoble est assez récent, les premiers cépages ont été plantés il y a quinze ans mais ils donnent aujourd’hui un vin d’excellente qualité, gorgé de soleil, qui peut atteindre les 15 degrés.. Tous les cépages (cabernet sauvignon, syrah, mourvèdre, grenache) viennent de France. Tout comme le carmenere, originaire de la région bordelaise, ravagé par le phylloxera au XIX eme siècle en France, qui avait été introduit par les voyageurs, et redécouvert ces dernières années au Chili.

Un téléphérique conduit les visiteurs au sommet d’une colline qui surplombe les vignes et le panorama est vraiment incroyable sur des étendues vertes et jaunes.

Ensuite visite de la production avec ses énormes cuves en alu et dont la seule en bois vient de France, comme tous les tonneaux de la cave, qui portent tous la marque du fabricant français.

La dégustation et un véritable cours sur les vins se font dans la cave et terminent cette visite très instructive et très agréable.

A tester lors d’un voyage au Chili !